BERNAR VENET

Artiste français né en 1941 à Château-Arnoux Saint Auban dans les Alpes de Haute Provence. Débutant sa carrière en 1961 en enduisant ses toiles d’une couche de goudron et en exposant une sculpture composée d’un simple tas de charbon, le travail d’avant-garde de Bernar Venet est très vite encouragé par les tenants de la scène artistique française :  Arman, César, Jacques Villeglé…

Déjà adepte du pinceau à l’âge de 10 ans, il participe au salon de peinture Péchiney à seulement 11 ans. Persuadé que son existence sera artistique ou ne sera pas Bernar Vent décide de persévérer lorsque l’école des Beaux-Arts de Nice lui refuse l’entrée. Finalement inscrit dans un autre établissement, il se forme progressivement à l’art de peinture houillée. 

S’il fait ses premiers pas d’artiste dans les années 1950 en tant qu’assistant décorateur à l’opéra de Nice, le plasticien affirme sa personnalité esthétique une fois installé aux Etats-Unis. Féru de sciences exactes et de mathématiques, il développe une réflexion sur l’art à partir de l’abstraction. Le désordre et le hasard constituent ainsi ses thèmes de prédilection, comme en témoigne l’exemple le plus explicite ‘Lignes indéterminées’, installation en acier qui le fait connaître mondialement. Auteur de monosémies multiples (ou oeuvres à sens unique), Bernar Venet s’approprie divers supports de communication visuelle.

S’emparant de New York en 1966 il découvre l’art minimal et poursuit dans son travail l’expérience des plans de tubes, en ne reproduisant des images scientifiques que pour leur sens et l’évocation de leur formule. L’image neutre est dégagée de l’intervention de l’artiste et de la subjectivité de son regard. Il expose aux côtés des tenants de l’art minimal et conceptuel : Sol LeWitt, Donald Judd, Carl Andre, Dan Flavin… dans les galeries Dwan, Paula Cooper…Il met alors au point un programme de 4 ans s’intéressant aux différentes branches de la science et au terme duquel il prévoit d’arrêter sa carrière artistique. Au milieu des années 1970, il s’autorise un entracte artistique durant lesquelles il devient professeur à la Sorbonne. Le travail qu’il reprend finalement à partir de 1976 poursuit son attachement aux formules mathématiques et prend un tournant formaliste aussi bien en peintures qu’en sculptures. Le hasard étant mathématique, il décline des séries de sculptures intitulées « lignes indéterminées » suivant le parcours de la main sans recherche esthétique particulière, sans pattern prédéfini. A la suite de celles-ci, il développe des sculptures composées d’arcs qui mettent en espace les degrés qui à la fois les définissent et les composent. 

Se déployant en acier corten, les « arcs » de Bernar Venet développent une matérialité et un sens de leur environnement. Les lignes à travers leurs variations : Arcs, Arcs penchés, Arcs verticaux, effondrements… composent le vocabulaire de Venet qui par leur intermédiaire aborde les problématiques de la sculpture : rapports au corps, à l’équilibre, rapports à l’espace environnant… 

Mais l’insatiable créateur revient à la charge en 1999 avec sa sculpture événement ‘4 Arcs de 235.5°’, réalisée à l’occasion du sommet du G8 à Cologne. Peintre, sculpteur, dessinateur, photographe ou encore chorégraphe, l’artiste apparaît comme un électron libre capable de dessiner le mobilier et les vitraux d’une chapelle comme de s’atteler à la représentation murale. Une force créatrice qui s’exerce depuis une cinquantaine d’années.

Découvrez les oeuvres de BERNAR VENET
Ouvrir un chat
Besoin d'aide ?
Bonjour, comment pouvons-nous vous aider ?